Bienvenue sur AluK France Menu

Rencontre avec Hélène ROUX, Présidente d'AluK

11 déc. 2018


Quand avez-vous rejoint AluK ?

J'ai rejoint le groupe Valfidus en 2012 à un moment décisif pour prendre la tête de leur développement commercial à l’international. La marque AluK venait d’être rachetée par Valfidus et était déjà bien implantée en Italie, en Chine et au Moyen-Orient.

C’est en 2014 que mon rôle a changé et que je suis devenue dirigeante d'AluK. Ma stratégie consistait à intégrer et à rebaptiser les entreprises familiales en divisions AluK. Tel fut le cas d’AluK France, AluK UK, AluK Netherlands et AluK Belgique. Il s’agissait également de créer de nouvelles entités comme Aluk India. La décision a été prise de baser le siège AluK à Luxembourg avec pour mission d’assurer la cohésion de notre groupe.
Le nom AluK provient de « Alu », qui fait référence aux systèmes de solutions en aluminium que nous concevons et développons ; le « K » est la mesure du rapport d’isolation dans la construction qui était utilisée auparavant.




La présence d’AluK aujourd’hui :

Quelle est votre mission chez AluK ?

Ma mission est de faire d'AluK un leader mondial du secteur des systèmes de menuiserie en aluminium, de renforcer et de développer ses opérations dans le monde entier et d'accroître la notoriété de la marque.
En collaboration avec chaque unité locale, je définis la vision stratégique d’AluK et supervise sa mise en œuvre aux niveaux mondial et local.


Quels sont les défis auxquels vous êtes confrontés pour diriger AluK ? Sont-ils les mêmes pour chaque entité ?

D'une BU à l'autre, notre approche marché est unique et répond à la demande et aux besoins locaux. La plupart des Business Units d’AluK étaient à l’origine des entreprises familiales et possédaient un héritage considérable de compétences et de produits. Mon rôle consiste à mettre en œuvre notre stratégie de groupe, auprès des BU, et à promouvoir les meilleures pratiques et processus pour développer notre activité et notre marque, le tout uniformément.

Chaque unité peut donc adapter ses actions pour soutenir son propre marché. Nos opérations se développent grâce à la flexibilité locale impartie et à la convergence de la mission de groupe. C'est vraiment un travail d'équipe. De ce fait, je passe beaucoup de temps à parcourir les différentes entités d’AluK pour rencontrer les équipes.
 

Que voudriez-vous que le monde sache sur AluK ?

La consommation d'énergie dans le secteur du bâtiment représente 40% de la consommation d'énergie et des émissions de CO². Il y a donc de nombreuses opportunités à saisir en termes d’économie d'énergie et d’innovations.

Grâce à la recherche et aux efforts de notre R&D, AluK a l’objectif de fournir des produits alliant performances et confort, tout en soutenant les économies d’énergie et en réduisant les émissions de CO².

Au travers de ses activités, AluK prend également un certain nombre d'initiatives contribuant à un monde plus durable. Par exemple, AluK a récemment investi dans des voitures électriques et a installé un parc solaire photovoltaïque pour alimenter l’usine AluK en France. AluK se concentre également sur sa transformation numérique. Ce projet devrait permettre de réduire l'utilisation de papier et la consommation de matières premières et d'énergie correspondante, ainsi que d’améliorer les interactions avec nos clients.


Suivez-vous les tendances ?

AluK développe actuellement des solutions « Smart Window » et étudie les futures normes de l'industrie en prévision des demandes du marché. Aujourd'hui, le marché offre des fenêtres qui peuvent être ouvertes à distance pour renouveler les flux d'air et réguler la température, tout en réduisant la consommation d'énergie. Pour le moment considérées comme une solution de niche, elles pourraient bien devenir une normalité dans les 10 prochaines années.

Grâce à des capacités de communication avancées et à des capteurs intelligents, la technologie IdO (Internet des objets) en particulier, ouvre la voie à l'industrie des fenêtres.

L’évolution des règlementations dans l’industrie de la construction et du bâtiment de la prochaine génération impliqueront davantage de considération pour les technologies au service de la préservation de nos énergies, les préoccupations environnementales étant plus fortes que jamais.
 

Quel est votre parcours professionnel ?

J’étais loin de penser que je travaillerais dans l'industrie de l'aluminium quand j'étais petite fille; pourtant, j’ai le sentiment que toutes mes expériences antérieures m’ont amenée à jouer ce rôle.

Jeune adulte, j'ai suivi un cursus traditionnel en Ecole de Commerce et j’ai débuté ma carrière dans un cabinet d'audit financier. Ensuite, j’ai rejoint un cabinet de conseil en fusion/acquisition avec des clients d’univers différents. Ma vie professionnelle a toujours été axée sur la finance et en tant que directrice financière, principalement sur des fusions et acquisitions.

Le jour où mon PDG a annoncé qu'il était prêt à démissionner, il m'a surpris en me demandant de reprendre son rôle. C'était complètement inattendu et même si je pensais devoir approfondir mes connaissances techniques, il m'a assuré que j'étais prête. J'y suis restée pendant de nombreuses années, travaillant avec les marchés émergents jusqu'au jour de ma rencontre avec les actionnaires de Valfidus.

Ils m’ont présenté leur projet pour ce qui allait devenir AluK. Je me suis sentie inspirée par cette nouvelle aventure. Je partageais leurs valeurs et leur vision. Nous nous sommes entretenus sur des objectifs clairs en terme de croissance. J'avais l'expérience requise et cette décision avait tout son sens. J'ai donc décidé de relever le challenge.
 

Le secteur de l'aluminium est-il favorable aux femmes ?

Il n’y a pas beaucoup de statistiques sur le secteur de l’aluminium; cependant, nous savons que dans le secteur de la construction, les femmes ne représentent que 10% des effectifs, tous secteurs et activités confondus. Je suis fière d’annoncer que malgré le fait qu’il s’agisse d’une industrie majoritairement masculine, AluK emploie actuellement 22% de femmes et que nous pouvons les trouver à tous les niveaux de l’organisation. Je crois fermement que compétence et motivation sont ce qui compte vraiment.
 

Appartenez-vous à des réseaux de leadership ?

En tant que femme dirigeante, je voulais soutenir et être en relation avec des pairs et des entrepreneurs émergents.
J'appartiens notamment à quelques réseaux féminins :

ConnectHers : BNP Paribas a lancé ce réseau pour aider les femmes à développer leurs projets d’entreprise, à assurer les conditions de leur succès et à promouvoir l’égalité des sexes.

Femmes Business Angels (FBA) : ce réseau d’investissements rassemble des femmes dans le but d’aider les startups à trouver des fonds pour lancer des entreprises prospères.

Globalement, ces réseaux sont un excellent moyen d’échanger des idées, de soutenir et d’encadrer d’autres femmes dans leur développement professionnel.

We use cookies for statistical purposes and to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we will assume that you are accepting the use of cookies on the aluk website. However, if you would like to, you can change your cookies settings at any time. More